3e édition des Journées Georges Doriot sur le thème de l'intrapreneuriat

La troisième édition des Journées Georges Doriot aura lieu les 4 et 5 mars 2010 sur le thème suivant:

L'intrapreneuriat: Au-delà des discours, quelles pratiques ?

La conférence est organisée conjointement par HEC Paris, EM Normandie et Advancia avec le soutien de l'AIMS, de l'Académie de l'Entrepreneuriat et de l'AIRPME.

Pour plus d'informations, voici le site: http://www.journeesgeorgesdoriot.org/

Posted by Philippe Silberzahn on février 8, 2010 at 05:00 AM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Conférence "de la voiture électrique à la mobilité durable" par Christophe Midler

La prochaine séance du séminaire RTI (Ressources Technologiques et Innovation) de l'Ecole de Paris aura pour thème :

DE LA VOITURE ÉLECTRIFIÉE À LA MOBILITÉ DURABLE
par
Christophe MIDLER
Directeur du CRG - Centre de Recherche en Gestion de l’École polytechnique
Responsable Master Projet Innovation Conception

Présentation de la séance

La voiture électrique n’est pas une nouvelle technologie. Vieille d’un siècle, elle a vu environ tous les dix ans des résurgences qui n’ont pu jusqu’ici ébranler le "dominant design" du véhicule à combustion interne. Les tentatives actuelles se présentent sous un jour plus favorable. On montrera que ce n’est pas à cause d’une trouvaille technologique qui éliminerait les handicaps bien connus du véhicule électrique, ni à cause d’un changement d’environnement transformant radicalement et durablement les priorités des utilisateurs et des états, mais du fait des avancées du management de l’innovation, que l’on aborde aujourd’hui les challenges de l’innovation de rupture différemment d’il y a quinze ans. L’exposé développera cette thèse sur l’exemple du projet en cours de Renault, à la lumière d’un programme de recherche engagé dans le cadre de l’Institut de la Mobilité Durable Renault et ParisTech.

Détails de la conférence:

MERCREDI 17 FÉVRIER 2010
de 8h45 (précises) à 10h45
École Nationale Supérieure des Mines de Paris
60 boulevard Saint Michel - 75006 Paris - Salle Vendôme
(Métro : Luxembourg - Parking public rue Soufflot)

Inscription sur le site de l'Ecole de Paris

Posted by Philippe Silberzahn on janvier 21, 2010 at 07:00 AM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Conférence The Economist "fresh thinking for the innovation economy"

The Economist organise une conférence les 23 et 24 mars intitulée "Fresh thinking for the innovation economy".

Les intervenants sont les suivants:

La conférence a lieu à la Haas School of Business, University of California at Berkeley, USA.

Posted by Philippe Silberzahn on janvier 20, 2010 at 07:00 AM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Conference "Crise et Innovation" à l'Univerité Paris Dauphine

« La crise actuelle, brutale et durable, a alerté les acteurs les plus influents de l’Economie sur les besoins de changer, créer un nouveau modèle. L’actualité a montré à quel point les conservatismes et les intérêts divergents rendent la tâche difficile.

Comment mettre l’Innovation au centre de l’entreprise et de l’économie ? Quels sont les secteurs d’avenir ? Quels sont les atouts des différents acteurs et comment les valoriser ?

Pour contribuer à répondre à ces interrogations, les étudiants du Master 2 Management de la Technologie et de l’Innovation de l'Université Paris Dauphine organisent une conférence qui se tiendra à l’Université Paris Dauphine le 11 Mai à 17h.

“Santé et Cadre de vie : innover grâce aux évolutions de notre société”
Hedwige de PENFENTENYO, Directeur Fondateur FIMBACTE, Société de communication sur le cadre de vie
Michel CHARTON Directeur Santé Collectives Services et Innovation chez AXA, Président de Sante Pharma, pionnier et leader du tiers payant santé

animé par
Didier REYNAUD Directeur Fondateur AFFILIANCE, Professeur Conférencier HEC, Directeur Associé du LAB (Laboratoire Assurance Banque)

“Transmettre l’énergie d’innover”
Charles BEIGBEDER, Fondateur et Président Directeur Général de POWEO, Président de la commission Recherche et Innovation au MEDEF
Jean-Michel DALLE Directeur d’AGORANOV Incubateur parisien d’entreprises de technologies innovantes, Professeur à l’Université Paris VI
Henri SEYDOUX Fondateur et Président Directeur Général de PARROT, Société Lauréate du trophée de l’INPI en 2007
Vincent SCHÄCHTER, Président du Groupe DESIR

Inscriptions sur www.dauphine.fr/imri/MTI

Posted by Philippe Silberzahn on mai 9, 2009 at 08:30 PM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Les technologies éternellement émergentes

Le 5 février dernier avait lieu une séance du Séminaire de Recherche Management de l'innovation, organisé par Florence Charue-Duboc, Franck Aggeri, Valérie Chanal et Gilles Garel, et avec le soutien de la Chaire Management de l’Innovation de l’Ecole polytechnique. L'invité était Frédéric Fréry, professeur à l'ESCP-EAP, qui intervenait sur le thème des technologies éternellement émergentes.

Les théories de diffusion de l'innovation postulent que la vie des produits suit une courbe qui les mène de l'émergence à la croissance, puis de la maturité au déclin et à la disparition. Or ce modèle est contredit par un certain nombre d'anomalies prometteuses : on connaît ainsi des phénomènes de dématuration (au lieu de décliner, le marché repart en croissance après avoir atteint la maturité : ce fut le cas du verre avec la mise au point du verre flotté), de ressurrection (nouvelle émergence après un déclin : le scooter, la trottinette, la console de jeux vidéo, etc.) ou de déclin prolongé (le minitel qui compte encore 2 millions d'utilisateurs en France). Par ailleurs, de nombreuses innovations ne parviennent pas à traverser le gouffre décrit par Moore : elles disparaissent dès le début de la phase d'émergence, n'ayant pas réussi leur entrée sur le marché, généralement du fait du succès d'un standard concurrent. A côté de ces échecs patents (la polavision, le bookman, la DCC, le Newton, le HD-DVD, etc.), on peut observer des anomalies particulièrement instructives : les technologies éternellement émergentes. Une technologie éternellement émergente est une innovation qui se maintient durablement en phase d'émergence. Alors même que son succès commercial reste inexistant, on continue à prédire sa croissance imminente.
Plusieurs exemples de technologies éternellement émergentes peuvent être étudiés : le visiophone, le tablet PC, la RFID (dans la distribution) ou encore la domotique. Cependant, le cas le plus emblématique - puisque son émergence se poursuit depuis plus d'un siècle - est incontestablement la voiture électrique. Cet exemple est particulièrement instructif, car tout autant les raisons qui poussent certains analystes à annoncer l'imminence de l'émergence de la voiture électrique que celles qui expliquent effectivement son échec répété permettent d'enrichir notre compréhension des phénomènes de diffusion des innovations.


Dans le cas spécifique de la voiture électrique, Fréry analyse 3 arguments de l'éternelle émergence.

  1. L'argument écologique, or les technologies actuelles continuent à progresser et la production d'électricité pour alimenter les voitures se ferait très souvent à partir d'énergie fossile, la voiture électrique n'est donc pas si écologique que ça.
  2. L'argument statistique: la plupart des trajets urbains se font à faible vitesse et sur de petites distances, donc la voiture électrique serait parfaite si seulement les gens faisaient un effort. En pratique, l'idée d'être bloqué le jour où on veut partir en week-end en Bretagne complique l'équation. L'idée de ce qu'on peut perdre est beaucoup plus bloquante que le gain possible n'est motivant.
  3. L'argument économique: c'est moins cher à fabriquer et à entretenir. C'est oublier d'une part le coût et la complexité de monter un réseau pour mettre des prises partout et gérer le remplacement des batteries, et d'autre part la motivation des réseaux existants qui vivent de la complexité des voitures actuelles à préserver leur source de revenu.

Quels sont les enseignements? D'abord qu'on néglige souvent deux freins: l'aversion pour la perte (comme vu plus haut, on valorise plus ce qu'on perd ou pense perdre que ce qu'on peut gagner) et la dépendance de sentier, qui fait qu'on dépend encore aujourd'hui de décisions prises il y a très longtemps, le meilleur exemple étant le choix du clavier azerty conçu initialement pour... ralentir la frappe.
Ensuite que ces technologies finissent parfois quand même par se développer, mais par ce que Fréry appelle une prolifération rustique et pas forcément visible. Dans la domotique, le développement des portes de garages ou des volets télécommandés est un exemple d'avènement partiel de la vision initiale. Côté voiture électrique, citons la citroën stop & start qui contient un moteur électrique de même que la Toyota Prius. Ce ne sont pas des voitures électriques, mais elle s'appuient sur une technologie électrique. Souvent, pour faire accepter une révolution, il est judicieux de la masquer derrière quelque chose de connu, ce qu'avait fait Edison en son temps en concevant les interrupteurs électriques pour qu'ils ressemblent à ceux du gaz. Autre mode de réussite: le raffinement sélectif, c'est à dire lorsque la nouvelle technologie vise la complémentarité, et non la substitution. Ainsi, on mettra des voitures électriques en location en centre ville sans espérer que les gens en achètent.

Enfin, Fréry note que l'éternelle émergence peut se terminer en émergence réelle, certaines inventions techniques ayant mis très longtemps avant de connaître des applications, les deux exemples étant le Laser et Internet.

Comme l'a observé Christophe Midler (CRG Ecole Polytechnique) en discutant la présentation, il est cependant nécessaire de préciser ce qu'on entend par "technologie": la domotique n'est pas une technologie, mais un concept, et la technologie de la console de jeu Atari n'a aucun point commun avec celle de la Playstation de Sony. Là encore, c'est le concept de console de jeu qui a connu un nouveau départ. Ensuite, derrière ces concepts doivent s'articuler des systèmes complets: la voiture électrique ne peut pas se penser sans repenser le bureau d'étude qui la conçoit et sans travailler à créer l'infrastructure qui peut la gérer. Un exemple suffit à le montrer: le chauffage est une question très simple à résoudre dans une voiture classique, car celle-ci produit de la chaleur dont on doit se débarasser. En récupérer un peu pour chauffer l'habitacle est très facile. En revanche, un moteur électrique ne produit pas de chaleur. Chauffer l'habitacle revient à pomper de l'énergie; en substance, quelques degrés de plus se traduisent par des kilomètres en moins. La gestion de la calorie devient un métier à part entière dans la conception d'une voiture électrique, et il doit être inventé. Il ne faut donc pas penser technologie, mais système complet, ce qui explique les temps d'incubation très longs.

Posted by Philippe Silberzahn on février 7, 2009 at 07:19 PM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Journée de recherche HEC - CNAM - Polytechnique sur le Capital-Risque

HEC Entrepreneur, le Conservatoire National des Arts et Métiers et l’Ecole Polytechnique organisent, avec le concours de l’AFIC une journée de réflexion sur le thème de la contribution du capital-risque à l’innovation.
Le public visé est celui de la recherche académique et des professionnels de l'innovation

Date: le 13 mars 2009, sur le Campus d’HEC.

Programme des interventions:

  • 9h00      Accueil des participants (A. Bloch, Directeur HEC Entrepreneur et Professeur au Cnam, S. Morin Delerm, MCF Cnam-Paris)
  •         Introduction (Eric Harlé, Président du Directoire Managing Partner, I-Source Gestion SA, Vice-Président de la Commission Capital-Risque de l’AFIC)
  • 9h45    Les racines du projet entrepreneurial (L.-J. Filion, HEC Montréal - Canada)
  • 10h30    Le rôle des fonds de capital-risque dans l’émergence et dans la croissance des jeunes entreprises innovantes (V. Gerasimenko, HEC Paris School of Management)
  • 11h15     L’heureuse faillite ? Paroles venues du champ d’action stratégique du capital risque (B. Ramanantsoa et E. Riot, HEC Paris School of Management)
  • 12h    Le capital-risque à l’aune de la performance perçue : exploration d’un mirage (V. Gerasymenko, R. Grandsart, E. Krieger, K. Medjad, HEC Paris School of Management)
  • 14h15     Les spécificités du capital-risque au Japon (Y. Hamada, Université d’Hokkaido – Japon) 
  • 15h00     Les conditions d’émergence et de développement des start-up biotechnologiques (Alain Fayolle, EM Lyon Business School)
  • 15h45     La dynamique du réseau complexe d’innovation de la Silicon Valley : de l’industrie des semi-conducteurs aux écoindustries  (M. Ferrary, Ceram Business School Nice)
  • 16h15     Les performances des start-up françaises financées par le capital-risque, une éude sur données de panel (E. Dubocage, Université Paris-Sud 11, Laboratoire Pesor, D. Rivaud Danset, Université Paris 12, Laboratoire ERUDITE, J. Redis, ESIEE Management, Université Paris EST, Laboratoire ERUDITE)
  • 17h00    Entrepreneurial high-tech: approche cognitive, lien social et capital risque (C. Midler, Ph. Silberzahn, CRG Polytechnique)

Contact et inscription: ourgaud@hec.fr

Posted by Philippe Silberzahn on janvier 29, 2009 at 11:58 PM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Journée de recherche sur l'innovation organisationnelle

L'innovation organisationnelle
Journée de recherche organisée à Saint-Etienne par les centres de recherche CREST (ESC St Etienne) et MAGELLAN (IAE de Lyon).

Saint-Etienne, 28 janvier 2008 - 8h30-18h

Il est courant de qualifier les sources d'innovation en distinguant l'innovation de procédé, l'innovation de produit et l'innovation organisationnelle. La première se donne comme objectif de gérer les principes de productivité ; la seconde est orientée marché et cherche à identifier de nouvelles offres en intégrant une rationalisation de la valeur client ; la troisième, l'innovation organisationnelle, n'est pas précisément délimitée à ce jour dans la littérature.

L'objectif de cette journée de recherche sur l'innovation organisationnelle est de proposer un lieu de rencontre multidisciplinaire et de débats pour les chercheurs, consultants et praticiens travaillant sur ce sujet de façon à faire un état des différentes recherches selon deux axes : les nouvelles formes organisationnelles (organizational design) et les nouvelles "pratiques organisantes" (organizational routines).

Plusieurs thèmes seront développés :
- Caractériser l'innovation organisationnelle
- Innovation, design et créativité
- La dimension technologique dans le domaine de l'innovation organisationnelle
- Innovation organisationnelle et pratiques managériales
- Déterminants de l'innovation organisationnelle
- Diffusion de l'innovation organisationnelle
- Innovation organisationnelle en contextes spécifiques

>> Programme complet et inscription :
http://iae.univ-lyon3.fr/1189675661555/0/fiche_04__actualite/

Posted by Philippe Silberzahn on janvier 3, 2008 at 04:13 PM dans Evénement | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

Colloque sur l'innovation ouverte ou partagée

L’ISPIM (international society for professionnal innovation management) en collaboration avec l’Ecole Supérieure de Commerce et de Management de Tours-Poitiers (ESCEM) organise du 15 au 18 Juin 2008 la XIXème conférence ISPIM (ceci est un appel à soumission d'articles). Elle se tiendra à Tours dans les locaux de l’ESCEM. Cette année, elle a pour thème :

           Open Innovation (« Innovation Partagée ») :
            Coopérer dans l’innovation de produits et de services

Le concept d’Open Innovation (« Innovation Partagée » ou Innovation ouverte) apparait dès lors que se posent les questions de coût, de productivité et d’efficacité des efforts en R&D. Ces préoccupations naissent également de nombreuses situations caractérisées par des niveaux de coopérations inter-firmes élevées. Les démarches décrites dans les approches en Open Innovation visent à améliorer les retombées des efforts de R&D en encourageant les collaborations interentreprises pour partager des coûts, générer des revenus supplémentaires et ouvrir de nouvelles combinaisons de ressources.

Le développement de nouveaux produits et services, conçu dans une logique de partage, génère cependant des risques nouveaux et appelle une rénovation des modèles de développement existants : Comment rechercher les partenariats, les sélectionner, en définir les termes et les gérer ? Quel est l’impact de ces approches sur la gestion des connaissances, de l’apprentissage et des risques ? Quelles sont les stratégies de propriété intellectuelle, de licence, d’externalisation et de création de revenus les plus pertinentes ? Quelles en sont les conséquences managériales et culturelles au sein des entreprises et entre les entreprises ? Ce type de méthodologie permet-il à des PME d’autres stratégies d’innovation ? De telles approches permettent elles de renouveler les liens entre universités et les entreprises ?

Identifier les pratiques managériales, mesurer l’impact de ces démarches et renouveler les modèles de développement existants constituent l’ambition de cette conférence.

La conférence comprendra des sessions plénières, des présentations des travaux et des ateliers de recherche.

Les sessions plénières auront lieu en anglais. La majorité des sessions parallèles (présentation des travaux) auront lieu en anglais. Une session parallèle aura lieu en français et permettra aux chercheurs non anglophones de présenter leurs travaux.

Signalons aussi le site www.openinnovation.net, centré sur le concept d'Open Innovation lancé par Henry Chesbrough, consultant et prof à Berkeley.

Posted by Philippe Silberzahn on octobre 1, 2007 at 07:00 AM dans Evénement | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

Les Entretiens de Margaux: dynamiser l'innovation en France

Les Entretiens de Margaux constituent un nouveau rendez-vous aux ambitions claires : dynamiser et transformer l’innovation en France en mobilisant ses acteurs emblématiques.

Organisée par deux acteurs de référence du développement économique par l’innovation, OSEO et le Conseil régional d’Aquitaine, cette manifestation réunira les 26 et 27 septembre 2007, 200 personnalités d’exception : dirigeants d’entreprises, scientifiques, financiers, économistes, sociologues, personnalités politiques et spécialistes de l’innovation reconnus pour leur expérience, leur dynamisme et leurs compétences.

Leur mission : favoriser l’émergence de propositions concrètes à même d’inspirer et d’éclairer l’action publique.

Les travaux s’appuieront sur une démarche de systématique de comparaison internationale qui permettra de nourrir et enrichir les travaux par des regards différents, voire de s’inspirer de pratiques développées avec succès chez nos voisins européens, aux Etats Unis ou encore dans les pays émergents.

La participation aux Entretiens de Margaux se fait exclusivement sur invitation. Pour toute demande d’information, adresser un courriel à : a.gojon@marketplace.fr + tel. 01 44 31 54 46

Posted by Philippe Silberzahn on septembre 25, 2007 at 10:24 PM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Mardis de l'innovation - Séance du 28 novembre 2006 - L’aveuglement du leader en période d’innovation de rupture

Parmi les quelques "règles" issues du retour d’expérience de la gestion de l’innovation, celle dite de "l’aveuglement du leader" en période d’innovation de rupture est une des plus surprenante. Pourtant, si cette règle n’est pas absolue, elle semble résister à tout effet d’apprentissage. Chacun à leur époque, des leaders comme IBM, Lip, PanAm, Manufrance, Swissair, Kodak, etc. ont en apparence été les derniers à prendre conscience d’une révolution en cours dans leur domaine. En fait, la majorité des leaders perdent leur leadership lors des mutations radicales de leur environnement.  Il s’agit là d’un phénomène complexe très difficile à contrer.

Analyse des facteurs intervenant dans l’apparent aveuglement du leader. Aspects culturels et identitaires, technologiques, financiers, organisationnels, rôle moteur ou conservateur des grandes fonctions de l’entreprise, antidotes possibles, illustrés de nombreux cas.

Intervenant : Marc Giget, professeur titulaire, Chaire d’économie et gestion de la technologie et de l’innovation du CNAM

Animés par Marc Giget, les Mardis de l'Innovation ont pour but de diffuser la culture de l'innovation sous toutes ses formes à travers des grandes conférences/débats portant sur les théories et concepts clefs de l'innovation, illustrés de nombreux exemples, la présentation par leurs acteurs des meilleures pratiques d'innovation à travers le monde, l'innovation dans des secteurs en transformation rapide, les grandes périodes d'innovation du passé, et l'innovation dans d'autres pays.

Les Mardis de l'innovation sont suivis par les auditeurs du CNAM préparant des formations professionnelles spécialisées en gestion de l'innovation. Ils sont ouverts gratuitement aux cadres dirigeants : entrepreneurs, directeurs de la R&D et de laboratoires, directeurs marketing, responsables de marque et de SBU, investisseurs, chefs  de projets, créateurs, artistes, designers, concepteurs, porteurs de projets, gestionnaires publics de la recherche et de l'innovation.

Compte tenu du nombre limité de places disponibles et des mesures de sécurité, il est indispensable de s’inscrire avant chaque séance ou pour plusieurs séances en laissant ses coordonnées (nom, prénom, fonction, organisme, e-mail, téléphone) sur l’adresse innov (at) cnam (point) fr.

Posted by Philippe Silberzahn on novembre 28, 2006 at 09:41 AM dans Evénement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack